• TRADITION

    Lutte suisse: les méchants ont la cote

    La Suisse de haute lutte pour en savoir plus

  • ORTHOGRAPHE

    Droit au but

    SMS et tweets: est-il encore temps pour sauver notre langue? pour en savoir plus

  • VOYAGER

    Un air de vacances plus que de camp

    La jolie métamorphose des auberges de jeunesse suisses pour en savoir plus

  • MARIAGE

    Le jour parfait pour les grands sentiments

    Plus facile de se dire oui avec l’aide d’une organisatrice de mariages pour en savoir plus

Un NuméroSûr

Le magazine de la Bâloise Assurances

#2 #22013
Home | Un NuméroSûr | #2/2013 | Aperçu
Home | Un NuméroSûr | #2/2013 |
Un NuméroSûr | #2/2013 | Fermer

La randonnée, tout simplement génial

Trois Suisses sur quatre parcourent les chemins de randonnée du pays. Deux millions de Suisses se présentent même comme des randonneurs actifs. Cela fait de la randonnée l’une des disciplines sportives les plus prisées dans notre pays. Et elle présente de surcroît le plus grand potentiel d’avenir. Des études internationales révèlent en effet que l’âge moyen des randonneurs a baissé. En Allemagne, il est passé de 52 à 47 ans. «Nous observons la même tendance en Suisse», explique Thomas Gloor, responsable Randonnée à Suisse Rando, organisation qui entretient, prépare et gère 60 000 kilomètres de chemins de randonnée en Suisse.

Les familles sont le principal public cible de l’association. La brochure «Randonnées avec enfants» publiée en 2010 a remporté un grand succès et Thomas Gloor se réjouit de ce possible futur afflux d’adeptes. Pourtant, chacun sait que les adolescents ont bien d’autres choses en tête. Mais la «socialisation précoce», cela marche apparemment, car ils se remettent à la randonnée par la suite. Notamment quand ils vivent leur première histoire d’amour.

La tendance «outdoor» contribue également au regain d’intérêt des jeunes pour la randonnée. Les produits high-tech comme les bâtons en carbone ou les vêtements en Gore-Tex, les couleurs fraîches et pétillantes que l’on trouve dans les magazines de mode outdoor, la présentation moderne de ce sport dans les catalogues et sur Internet, tout cela parle davantage aux jeunes qu’il y a 20 ou 30 ans.

Mais ce qu’il y a de plus génial dans la randonnée, c’est qu’on peut s’y mettre quasi instantanément. Il suffit d’enfiler une bonne paire de chaussures, chose indispensable pour éviter de trébucher, qui est la cause la plus fréquente d’accidents. En suivant quelques conseils simples – comme ceux dispensés par Ueli Mosimann, responsable sécurité au CAS, ou donnés dans la brochure «Randonner en sécurité» – vous profiterez pleinement des multiples vertus de la discipline. Si la randonnée est dans l’air du temps, c’est aussi parce que nous attachons de plus en plus d’importance à la santé et à l’exercice physique. Enfin, à ne pas oublier: la randonnée en groupe, entre amis, source inépuisable de plaisir et de gaieté.

Tenir compte de ses ressources

Les conseils d’Ueli Mosimann, guide de montagne, auteur de guides et responsable sécurité au Club Alpin Suisse (CAS):

A quoi les randonneurs doivent-il prendre garde quand ils préparent une sortie? Où peuvent-ils obtenir des informations?
Ueli Mosimann: 
Ce qui est important, c’est de tenir compte de ses ressources – donc de sa condition physique et de son endurance – lors du choix d’une destination. Pour ce qui est de la météo, il y a Internet. Il faut aussi prendre en considération les conditions du moment. Au début de l’été, on tombe encore souvent sur des champs de neige pouvant être délicats à négocier. Et à l’automne, les sentiers d’altitude peuvent être verglacés. Le mieux pour gérer tout cela est de s’informer sur place.

Des chaussures, des bâtons, un sac à dos, une veste fonctionnelle, voilà l’équipement de base. Par expérience, qu’est-il encore indispensable d’emporter?
Ueli Mosimann: Une pharmacie de poche pour l’ensemble du groupe. La batterie du portable doit être chargée au maximum. L’été, à partir de 2000 mètres, je prévoirais aussi des gants et un bonnet.

A quoi les randonneurs doivent-ils prendre garde à l’achat des bâtons?
Ueli MosimannJe conseille l’achat de bâtons télescopiques, avec des brins qui se verrouillent bien. La poignée ne doit présenter aucune arête, de manière à pouvoir prendre appui en descente. Chose très importante: quand on a besoin de ses mains pour s’agripper en terrain difficile, il vaut mieux mettre les bâtons dans le sac à dos.

Qu’est-ce qui fait des chaussures de randonnée de qualité?
Ueli MosimannElles doivent surtout bien vous aller. Il vaut donc mieux prévoir suffisamment de temps pour les acheter. Pour les randonnées faciles, des chaussures mi-hautes suffisent. Pour les sentiers de montagne, je conseille des chaussures qui montent au-dessus des chevilles. Pas de semelles en synthétique mais de bonnes semelles en caoutchouc (Vibram).

Tout est dans le bâton…
Lorsqu’on descend rapidement une pente raide ou que l’on progresse en terrain difficile, les bâtons soulagent les muscles et les articulations. Pour bien choisir: 

Matériau:
Carbone: + ultraléger // + résistant à la torsion // – sensible aux gros chocs // – risque de blessure en cas de rupture du tube // – prix élevé

Aluminium: + stable // + bon marché // – relativement lourd // – plie sous des contraintes latérales trop importantes

Réglage de la longueur:
Verrouillage rotatif avec système de blocage interne: + léger // + compact // + fin et facile à ranger // – usure rapide des éléments du système de blocage // – glissement des brins en cas de fortes sollicitations

Système de blocage externe: + réglage rapide de la longueur // + manipulation aisée // – un peu plus encombrant et lourd que le système rotatif

Système repliable: + glissement des brins impossible // + extrêmement compact // – longueur fixe, quasiment aucune possibilité de réglage de la longueur // – moins stable que d’autres systèmes de blocage

Derniers commentaires Répondre

Retour au début
Home | Un NuméroSûr | #2/2013 |
Un NuméroSûr | #2/2013 | Fermer
https://www.nummersicher.ch/fr Un NuméroSûr Le magazine de la Bâloise Assurances Actualités en bref